A demi -mot

Bienvenue sur mon blog

LA NUIT

Classé dans : Non classé — 17 juillet, 2008 @ 9:54

 

 

 

 

Lorsque la nuit

A revêtue son manteau noir

Que le silence règne en maître

Que plus rien ne bouge

Ni animaux ni êtres

Que tout est transformé

En un immense dortoir

Pelotonnée tel un chat

Dans mon lit douillet

Je rêve en secret

D »un monde illusoire

Lorsque la nuit

Répand son linceul sombre

Que même les ombres

On perdue la vie

Que plus aucun son

Ne parvient à mes oreilles

Dans un demi sommeil

Je berce mes illusions

Dans mes draps de coton

Juste avant de tomber

Dans les bras de Morphée.

 

 

 

 

 

VIVE LE VENT

Classé dans : Non classé — 17 juillet, 2008 @ 9:52

 

Le vent d’hiver 

Nous met la tête à l’envers 

Le vent hurlant 

Dans la nuit 

Sa bien triste mélodie 

Le vent sifflant 

Dans les branches des sapins 

Nous agaces au plus haut point. 

 

 

Le vent d’hiver 

Nous mets la tête à l’envers 

Le vent frivolant 

Fait courber l’échine 

Au peu qui reste de végétation 

Sans se poser de question 

Et puis les bourrasques détruisent et fracassent 

Les abris de jardin au petit matin. 

 

Le vent d’hiver 

Hurlant,sifflant,frivolant 

Est bien trop bruyant 

Et il vient troubler 

Ma tranquillité 

Vivement l’été 

Et ses charmants alizés. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NOVEMBRE

Classé dans : Non classé — 17 juillet, 2008 @ 9:51

 

 

 

 

 

Voici que les arbres se parent 

De belles couleurs sang et or 

Qu’une bise glaciale nous mord 

Un peu plus le visage et les mains 

Chaque jour de bon matin 

Les petits oiseaux chantent moins 

Où je ne les entends plus très bien 

Sans nul doute l’hiver n’est pas loin. 

 

A peine avons-nous déposés 

Les chrysanthèmes sur les tombes 

Que les commerces font trôner 

Tous les joujous du Père Noël 

Les chocolats les bonnes bouteilles 

Emplissent aussi les rayons 

Tout est fait pour que nous pensions 

Déjà au joie du réveillon. 

 

Cette fois c’est pour de bon 

Les beaux jours sont moribonds. 

 

 

 

 

Classé dans : Non classé — 17 juillet, 2008 @ 9:48

 

 

 

 

Où sont passés 

Mes rêves d’antan 

Qu’ais-je fais 

De mes dix huit printemps 

Ils on fondu 

Comme neige au soleil 

Ils on disparu 

Dans l’immensité du ciel 

J’ai bien essayé 

De leur courir après 

J’aurai bien voulu 

Pouvoir les rattraper 

Mais…. 

 

Où sont passées 

Toutes mes illusions 

Elles se sont noyées 

Prisent dans un tourbillon 

Qu’ais-je fais 

Pour  les retenir 

Moi qui savais nager 

Je les ai laissées périr 

Sous les flots 

Des choses de la vie 

Elles ont coulées 

Sans que j’ai pu 

Les secourir 

Mais….. 

 

Les jours on passés 

Et malgré les tempêtes 

J’ai encor envie 

De chanter à tue-tête 

Que c’est beau la vie……. 

 

 

AU LOIN L’ESPOIR

Classé dans : Non classé — 17 juillet, 2008 @ 9:47


 

 

 

Lorsque tout va mal 

Le physique et le moral 

Que l’on a plus de courage 

Pour se battre contre l’adversité 

Qu’on a envie de tout laisser 

TOMBER . 

 

Où trouver la force 

Même si l’on s’efforce 

A essayer de positiver 

Pour continuer d’avancer 

Sue un chemin semer d’embûches 

Attention sinon l’on trébuche. 

 

On a beau se dire 

Qu’il faut garder le sourire 

Lorsque la situation empire 

Parfois l’on se sent démunie 

Et soudain sur nos visages déconfits 

Une larme jaillit. 

 

Peut-être demain 

Ou un beau matin 

Les nuages  vont se dissiper 

Et l’on verra filtrer 

Un rayon de soleil 

Afin que de nouveau 

On s’émerveille . 

 

 

LA NUIT DES TEMPS

Classé dans : Non classé — 16 juillet, 2008 @ 8:39


 

 

 

 

 

 

Je me suis toujours demandée 

Pourquoi sur cette terre 

Il y avait des personnes nanties 

Et d’autres dans la misère 

Qu’on t’ils de plus ou de moins 

Sincèrement je n’en sais rien 

Pour être nés de l’un 

Ou de l’autre côté 

De la barrière 

Certains doivent trimer 

Comme des bêtes de somme 

Afin de pouvoir apporter 

Sur la table de quoi manger 

Pendant que d’autres vivent dans l’opulence 

Et sans aucun cas de conscience 

Profitent de l’essentiel et même du superflu 

Que puis-je alors vous dire de plus 

De tout temps s’était déjà comme cela 

Il y avait les gueux, il y avait les rois 

Aujourd’hui bien des progrès 

Sont venus améliorer notre vie 

Mais cet état de fait 

Est toujours le même depuis 

La nuit des temps.   

 

Jamais nous ne pourrons rien y changer 

Mais cela ne m’empêche pas de penser 

Que l’injustice règne ici- bas. 

 

 

 

 

 

LA LAMPE D’ALADIN

Classé dans : Non classé — 16 juillet, 2008 @ 8:35

 

 

 

Si l’on pouvait 

Un beau matin 

Avec la paume 

De ses mains 

Frotter, le ventre renflé 

De la lampe d’Aladin 

Afin que deux de nos souhaits 

Enfin se réalisent 

Qu’attendez-vous 

Que je vous dise 

 

Je ne demanderai pas 

D’être riche à million 

De pouvoir me délecter 

En comptant mon pognon 

Je ne demanderai pas 

D’être quelqu’un d’influent 

Qui aurait le pouvoir 

De faire tourner les vents 

En décrétant des lois 

Qui devraient tout changer 

Améliorant la vie des gens déshérités 

Qui en définitive se feront arnaquer 

Qu’importe le flacon 

Pourvu qu’ils ai voté 

Je ne demanderai pas 

D’être connue et adulée 

De ne pouvoir sortir 

Sans être photographiée 

Qu’on me suive qu’on épie 

Mes moindres mouvements 

Qu’on fasse de ma vie 

Un film ou un roman 

Et que sur les journaux 

Cela soit placardé 

Afin que des gogos 

Viennent s’en abreuver 

 

Je voudrai seulement 

Pouvoir remonter le temps 

Pouvoir m’arrêter un instant 

Sur les épisodes sombres de ma vie 

Faire que ceux-ci ne se soient jamais produits 

Les effacer à tout jamais 

Avec une gomme magique 

Ne serais-ce pas magnifique. 

 

 

A si un beau matin l’on pouvait 

Avec la paume de ses mains 

Frotter le ventre renflé 

De la lampe d’Aladin 

Et ainsi changer son destin…. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

RIEN N’A CHANGE

Classé dans : Non classé — 16 juillet, 2008 @ 8:33

 

 

 

Des lumières 

Un peu partout 

Qui scintillent 

Des adultes et des enfants 

Qui ont les yeux 

Qui  brillent 

Devant toutes ces devantures 

Illuminées 

Où victuailles et joujoux 

Nous sont magnifiquement 

Présentées 

Et pendant ce temps la 

On ne pense pas 

Que rien n’a changé 

Et que pour les déshérités 

De la terre 

C’est toujours la précarité 

La misère 

Pour eux nul lumière 

Multicolore 

Aucune victuaille 

Dans des plats 

Aux liserés d’or 

 

S’ils on un bouillon 

Pour se réchauffer 

Se sera déjà pas si  mal 

Par cette nuit glaciale 

Et pendant que certains 

Vont se goberger 

D’autres seuls dans leur coin 

Vont crever 

Cela fait déjà plus de cinquante ans 

Que j’attends 

De voir un peu plus d’égalité 

Et pourtant 

Non ,non rien a changé 

Tout tout a continué…… 

        

 

 

 

 

 

HOMMAGE

Classé dans : Non classé — 16 juillet, 2008 @ 8:32

 

 

 

Toi qui toute ta vie durant 

Ne fut jamais avare 

Pour nous montrer tes sentiments 

A notre égard 

Dés notre réveil de bon matin 

Tu venais nous faire des câlins 

Pendant seize ans tu as dormis 

Contre mes jambes dans notre lit 

Depuis peu te voilà partis 

Au paradis des chats gentils 

On peur nous dire que c’est folie 

Mais pour nous tu faisais parie 

De la famille en tout point 

Au même titre qu’un humain 

C’est pourquoi aujourd’hui je me dois 

D’écrire ces quelques lignes pour toi 

 

 

 

 PHOEBUS notre chat.
 

 

LA VIE EN ROSE

Classé dans : Non classé — 16 juillet, 2008 @ 8:30

 

 

Tout nous sembles beaux 

Même les corbeaux 

Tous nous réjouis 

Même les gouttes de pluie 

On la  gaieté au cœur 

Quelque que soit le jour et l’heure 

On a du soleil plein la tête 

Même si cela vous semble bête. 

 

Tout nous émerveilles 

Un simple rayon de soleil 

Tous nous éblouis 

Les primevères comme les soucis 

On a le cœur en fête 

L’envie de chanter à tue-tête 

Même si cela vous semble bête. 

 

 

Nos pensées sont occupées 

Par une seule et même personne 

Et rien que d’y songer 

On en a le cœur qui cogne. 

 

Pour nous c’est « la vie en rose » 

Pas question d’être morose 

Puisque nous sommes deux 

Et qu’on est amoureux. 

12
 

Ma vie litteraire |
Aldaria Final |
Concours des 10 mots Sévill... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Didier Tourhel
| La Voie Lactée
| Les Poétiques Littérales